Réponse à Mlle B...

Publié le par Mlle B.

Rémy m'a demandé dans un commentaire ce que la Mamzell B. d'aujourd'hui dirait à la Mamzell B. qui a écrit ce Carnet... Il m'est difficile de prendre du recul puisqu'il s'agit de toutes manières de moi... Mais j'ai trouvé cette idée intéressante... Je vais donc essayer, mais ça ne sera pas objectif. C'est pourquoi, je vous invite à participer, et à vous exprimer au travers des commentaires sur les articles qui auront pour titre "réponse à Mlle B" dans la catégorie "mamzell-beetlejuice" ...
Pour l'article "Nouvelle catégorie".

"Non, la vie et l'espoir qu'il te reste ne te sont pas indifférents, loin de là... Mais tes questions sont légitimes, même si je ne peux pas y répondre... Tu continueras de mourir, petite fille... Tu mourras plusieurs fois au cours de ta vie. Doucement, rapidement, douloureusement, violemment, mais sois-en sûre, tu mourras...

Non, tu ne verras plus jamais M., tu verras peut-être un autre enfant, mais pas elle. Si tu en as l'envie, le courage, la folie, peut-être verras-tu cet autre enfant. Il ne la remplacera pas, mais tu l'aimeras aussi. Différemment peut-être. Elle n'était pas réelle, petite fille, tu le sais... Elle n'était pas réelle même si elle a existé pendant un temps très limité.
Rassure-toi, enfant, B. ne te manquera plus. Tu ne l'oublieras pas, tu ne l'aimeras pas non plus, la douleur mettra du temps à partir. Tu le croiseras de temps en temps, son souvenir te fera faire plein de bêtises... Beaucoup... Mais la douleur s'estompera peu à peu. Ca ne sera pas rapide, loin de là... Tu lui en voudras toujours, mais ça n'aura plus la même importance.
"Plus rien n'a d'importance", c'est faux, enfant, tu le sais ? Tout a alors revêtu beaucoup plus d'importance à tes yeux. Tu t'en es rendue compte au fond de toi, n'est-ce pas...? Tu t'es aperçue que tu réagissais à tout et nimporte quoi dans des proportions invraisemblables, donc tout avait une grande importance.
Ce n'est pas fini, petite fille, tu souffriras encore, tu te vomiras encore... Tu souhaitera encore que la terre entière souffre avec toi... Tu n'as jamais su mourir, petite fille, et tu ne le sauras probablement jamais... Il y a un fond en toi, une résistance, une douleur intense... Crois-moi, c'est cette douleur, petite fille, qui te fera vivre..."

Je ne répondrai probablement pas à tous les articles de la catégorie "réminiscences"... La plupart, resteront lettre ouverte. Mais que cela ne vous empêche pas, vous, de vous y exprimer, ainsi que sur le reste du blog...

Publié dans mamzell-beetlejuice

Commenter cet article

rémy 14/11/2008 18:08

Je te remercie Mlle B pour cet article, cet excercice pas facile mais que tu as su faire. Je crois que personne n'aurai pu trouvé les mêmes mots que les tiens, empreints de tendresse et d'obscurité, une forme de sagesse et une dose de fatalisme. En tout cas sincèrement merci

Mlle B. 14/11/2008 18:42


Et moi je te remercie pour ce commentaire qui me touche beaucoup...