mon médecin... et ma mère... évidemment... (Part. 2)

Publié le par Mlle B.

Elle réussit donc à me traîner chez le médecin... Évidemment, 5 personnes sont déjà dans la salle d'attente, et, chez notre médecin il y a 10 chaises 2 par 2, chaque personne est assise sur une chaise, laissant la "couplée" vide. Donc bien obligées de s'asseoir à 3 mètres l'une de l'autre, à côté d'une autre personne.. Encore, évidemment, on a le choix sur la table entre VSD et Paris-Match... Chouette ! Regardons les stars anorexiques et égocentrique et lisons-les se masturber devant le photographe et le "journaliste"... Le médecin vient, un jeune part avec lui, puis revient au bout de 5 minutes et récupère 2 autres jeunes qui étaient juste venus l'accompagner... En 1 minute, on est passé de la 6ème place à la 2ème, puisque un homme suit le médecin dans son cabinet... C'est toujours ça de gagné ! M'enfin quelqu'un m'expliquera peut-être pourquoi 3 personnes venues ensemble se sont assises à 2-3 mètre d'écart, monopolisant ainsi 6 couples de chaises...

Ma mère me rejoint en lisant je ne sais quelle ânerie dans Paris-match. Je jette un coup d'oeil et chuchote politique et célébrité avec elle... Finalement, vient notre tour. Parfois quand ma mère m'emmène chez notre médecin, elle reste dans la salle d'attente, et me laisse seule avec lui. Mais, pas cette fois... Elle m'accompagne dans le bureau. Je la maudis silencieusement ! Moi, qui voulait ouvrir mon coeur cette fois, c'est raté... Docteur demande c'est pour laquelle de nous deux. Ma mère insiste lourdement sur le fait que c'est pour moi.

*"Alors qu'est-ce qui vous amène ?"

*"Ben, j'suis malade..." dis-je en baissant les yeux... Tout le monde se marre, sauf moi... J'explique mon malaise qui m'a amené là. J'explique que je ne dors pas ou si mal. Ma mère en rajoute une couche avec mes règles douloureuses... Détour par la salle d'examen. Il prend ma tension.

*"Ah oui !... Vous faites un petit neuf... Effectivement la tension est basse"

Ah ouais, quand même... Surtout que ce soir ça va... alors je n'imagine même pas le numéro de ma tension dans l'après-midi quand je n'arrivais à rien faire et que j'ai fait "mon petit malaise"...

*"Vous avez un poids stable en de moment ?"

*" Euh... Oui... Là, oui, à peu près, mais sinon, nan..." Rires intérieurs...

Il hausse un sourcil, mais ne dit rien.

Je me rhabille, après qu'il m'aie appuyé sur le ventre dans tous les sens.

*"Et sinon, en ce moment, vous faites quoi ? Vous avez beaucoup d'activité ? "

*"Ben en ce moment, je ne fais rien. "

Il s'apprêtait à sortir de la pièce, mais s'arrête, se retourne.

*"Rien...?"

*"Ben non rien, pas grand chose..."

Cet abruti (pardon Docteur...) n'a même pas remarqué la large bande noire qui couvre mon avant-bras gauche et que je remonte sans cesse pour la maintenir en place... Habituellement, c'est le genre de choses qu'il remarque... Ça m'étonne de lui. Mais ce soir, Docteur est pressé, je crois... Les patients s'amoncellent dans la salle d'attente, pour témoin, la sonnette qui résonne dans l'ancien appartement, transformé en cabinet...

Retour dans le bureau. On discute de mon sommeil. Il ne veut pas me donner de "vrais" somnifère... Il n'a pas tord. Il me propose quelque chose de plus doux. je lui rappelle tous les trucs qu'on a déjà essayé. On discute sur la façon de métaboliser les différents médicaments. Ça finit par devenir une conversation entre Mère et Docteur. Je n'ai plus accès à la parole. Ils ont décidé que mes problèmes de sommeil était dû à mon manque d'activité. J'ai beau leur expliquer les sorties du chien, le ménage, les marches, les quelques séances de gym, reparler de mes antécédents... Mon sommeil est mauvais depuis mes 8 ans au moins. Ça s'est intensifié au collège puis au lycée. pourtant à l'époque je ne manquais pas d'activité : les cours, les devoirs, le sport scolaire, le violon (1h de leçon et 1 demi-heure obligatoire tous les jours), au collège la danse et la gym (1h30 et 3h30 par semaine), au lycée les arts martiaux et la natation ( 3 fois 2h30 et 1h par semaine, respectivement...), sans compter, les copains, les jeux, les conneries de gamins... Mais non, il parait que je ne fais pas assez de choses et que je ne suis pas assez fatiguée quand vient la nuit... Juste ça... Je ronge mon frein, engoncée dans mon grand sweat à capuche.

On repart, direction la pharmacie... Je me retrouve avec 11 boîtes de médocs que j'étale sur la table en rentrant chez moi en même temps que ma fureur... Merde ! j'avais décidé de parler ! J'avais décidé... Et rien ne s'est passé comme je l'avais prévu. Je me sens énervée et tellement fatiguée... C'est pas encore pour cette fois... C'est pas encore aujourd'hui que je serai prise en charge...

Publié dans mamzell-beetlejuice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lana 30/11/2008 17:55

J'espère que t'arriveras à trouver une solution. C'est vraiment pénible !

Mlle B. 30/11/2008 18:47


J'espère aussi même si c'est pas si facile...


Cybèle 27/11/2008 10:58

je comprend, c'est pas facile...j'ai le numero d'un specialiste des addictions, et il faudra que je prenne un rdv pou fairele point, voire om j'en suis vraiment et s'y j'ai un pb ou pas...
ben je l'appelle pas pour l'instant...
j'espère que les forces votn te revenir vite!
bises

Mlle B. 27/11/2008 11:06



Et j'espère que tu vas appeler le spécialiste...


Bises.



Cybèle 27/11/2008 10:45

et en moto? personne ne peut te preter une 125?

Mlle B. 27/11/2008 10:53



La mienne est chez mes parents, mais je ne connais personne qui puisse m'en prêter une... Mais de toutes manières vu ma tension en ce moment (malgré les
médoc... je suis tombée deux fois hier...) et le peu de force et de motivation que j'ai, je m'imagine mal tenir sur la moto par ce froid... (d'ailleurs j'ai une leçon de conduite pour la voiture
cet aprem, et je me vois pas vraiment y aller à moins de me retrouver encastrée dans un platane.)


Enfin, surtout, comme je te l'ai dit dans la réponse précédente, c'est surtout une démarche à refaire et ça demande des forces...



Cybèle 26/11/2008 21:36

ahben oui, c'est rageant ça!!
tu devrais peut etre y retournée sans ta mère et/ou changer de medecin??
Putain qu'est ce que ça m'enerve quand on trouve des réponses arrangeantes sans poser les bonnes questions!!
pff, c'est trop nul ça!

Mlle B. 26/11/2008 23:31



c'est un peu compliqué mon médecin est loin donc besoin de voiture et mais y retourner ça me redemandera une démarche nouvelle et donc du courage... c'est
pas évident... A la décharge de mon médecin, il n'est pas toujours comme ça...