Retour dans le passé.

Publié le par Mlle B.

Extrait de mon "ancien" Carnet :
mardi 16 Novembre 2004, Lyon,
01h10 :
 


J'avais envie d'écrire, mais finalement, je ne sais plus trop quoi dire. Par où on commence quand c'est comme ça ? Je ne sais plus vraiment quoi penser. Je suis encore paumée, à côté de la plaque, pour changer...
Est-ce que je suis prête à vivre avec C. ? Je ne sais pas. J'ai envie de me poser, d'arrêter mes conneries. En même temps, je sens que ma vie ne va pas vraiment dans ce sens-là. Alors, est-ce que ça ne va pas être trop dur, trop contre ma nature de faire autant d'effort pour quelque chose que je ne suis même pas sûre de vouloir réellement ? J'ai peur de le faire souffrir, je n'ai pas envie de le faire souffrir. Je sais que je vais déconner, un jour ou l'autre. Je ne suis plus capable d'aimer, je n'en suis vraiment plus capable. Et pourtant, je voudrais, oui, je voudrais bien.
Mais qu'est-ce que je peux lui offrir de pire que mon amour ? Je pense que même ma haine est probablement plus bénéfique que mon amour. Un jour ou l'autre je lui ferai du tord, et pourtant je ne le veux pas. Comment je peux résoudre ça ? Comment je peux lui avouer ça ? Comment je peux lui dire ? Je ne suis pas faite pour une vie calme, je serai toujours en train de tout foutre en l'air. Comment pourrait-il accepter ça ? Comment pourrait-il le prendre bien ? Je ne vois pas. Je voudrais qu'il me pardonne tout, alors que je suis incapable de lui pardonner le moindre truc.
Je suis incapable de donner, maintenant. Je ne peux que prendre.
Comment pourrais-je expliquer à C. que je serai toujours prisonnière de mon histoire, de mon passé, de ma folie ? Je ne pourrai jamais m'en libérer. C'est mon origine, mes erreurs originelles, mes péchés. Comment expliquer ça à C., comment lui dire ? Comment lui dire que j'ai besoin de me perdre pour oublier, besoin de me détruire, de me défoncer, de mourir chaque jour, en espérant renaître, pour mieux vivre ???
Je craque.
Je craque.
Ca fait plusieurs mois que j'essaie de cacher mon côté "cinglé", que j'essaie de l'oublier, de l'enfouir. J'essaie d'être calme. Je ne bois plus. Je n'ai plus rien touché depuis un moment. Je fume de moins en moins et de plus en plus de clopes, pour compenser.
C'est horrible. J'ai l'impression que ma vie est derrière moi... Comment on fait pour se passer d'un tel sentiment ? Je meurs chaque jour de ce calme. J'ai envie de me défoncer, de faire la fête, de baiser, de chanter, de monter sur une scène, de crier, de hurler, de pleurer...
Où est ma vie ?
Où sont mes rêves ?
Comment dire à C. que je ne peux pas vivre sans les réaliser, alors qu'en même temps c'est moi qui fout tout en m'air à chaque fois ?...

Mon avis aujourd'hui : C'est dingue quand même cette impression que j'ai depuis la fin de l'adolescence que ma vie est derrière moi. Je n'avais jamais fait attention à quel point ça pouvait être dingue à 18 ans de se dire : "C'est fini. Je connais tout, j'ai tout vu, tout vécu. Il n'y a plus rien à voir...". Le pire, c'est qu'encore aujourd'hui, j'ai ce sentiment. Je suis incapable de voir devant moi. Je suis une nostalgique dans l'âme... Et, parallèllement, avoir en même temps cette impression qu'il "faut se poser", à tout juste 18 ans, c'est quand même hallucinant ! J'avais tellement l'impression d'être vieille !! Et cette impression, je l'ai encore aujourd'hui... Merde ! J'ai grandi trop vite... J'en veux aujourd'hui à tout ceux qui ont contribué à "ça", qui m'ont fait du mal. Cette douleur que les hommes m'ont infligée était bien trop lourde à porter pour la gamine que j'étais... J'ai encore ce sentiment que je voudrais me perdre dans un grand tourbillon de folie. Oublier. Vivre. Danser. Hurler. Chanter. Ne plus me préoccuper de rien. Plus rien à foutre des autres. Me montrer, telle que je suis. Tant pis. Fuck off. Vivre. Juste vivre. Je me demande pourquoi ça me paraît toujours aussi difficile ? J'ai pourtant traversé pas mal d'épreuves, je me suis relevée de certaines... On pourrait croire que je suis forte. J'aime à le croire moi-même. Mais, je me rend bien compte que je suis fragile. Une branche prête à casser à tout moment...

Publié dans Réminiscences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Bulle Magique 21/01/2009 15:28

Je pleure en lisant ton récit...J'ai cru que c'était de mon récit qu'il s'aggisait à une certaine époque (avant que j'ai ma fille).Je te souhaite de rencontrer la sérénité qui occultera ce côté obscure si ce n'est pas déjà fait.Gros bisous

Mlle B 21/01/2009 15:32


Merci.
Ce n'est pas encore fait, malheureusement... Mais on tente d'y travailler... ^^
Bises.


boubou 08/01/2009 01:05

Bonsoir  manzelle tobn blog toujours en travaux lol? bien sur je plaisante  mais sache que malgres mes apparences j'aime bien dialoguer avec toi. J'essaye de  découvrir ton blog je viens souvent mm si je ne com pas tjrs . Ce soir j'ai le bloues le tchat ma decumais ca passeras , je te sohaite une bonne nuit boubou

Mlle B. 08/01/2009 01:24



Oh ! Tu aurais du dire que tu avais le blues du chat ! On aurais essayé de te remonter le moral !!!
Bisous.
Et bonne nuit à toi boubou !



sagesse 17/12/2008 19:12

La nostalgie est le plus poétique des sentiments, c'est la conscience desespérée que le passé est démesurément fini. Voir l'avenir c'est la confiance, voir le passé, c'est la conscience. Les plus belles choses, surgissent de notre façon de voir notre passé. Bâtir sa propre légende, sublimer des instants et les cristalliser pour que l'infini les touche. Tu as tout vu, tout vécu, c'est une manière de dire que tu as tout embrassé, que ce que tu as croisé, tu ne l'as pas laissé passer!

Aleas 09/12/2008 11:55

hoooh comme tu me fais penser à moidans cet article là c'est dingue c'est moi qui aurai pu les ecrire a une certaine epoque, je decouvre pour la premiere fois ton blog je reviendraisbisesUne Aléas qui passe pas là...

Mlle B. 09/12/2008 12:11


hihi merci Aléas !
Finalement, pas mal de gens se retrouvent dans cet article j'ai l'impression... tant mieux ! J'me sens moins seule...
A bientôt...


Bizous-amie 09/12/2008 07:26

Bizous  :0091: