Mon médecin n'est pas Dr House, mais il est mieux que Dr Sylvestre...

Publié le par Mlle B.

 

Bon, il a beau ne pas être le Docteur House, et moi être passée experte en matière de mensonge et de cachotteries, après des années de pratique, ça en fait quand même des indices. Je me doute bien qu'il a d'autres patients à voir, et parfois autre chose en tête que de deviner ce que je ne dis pas.

Je lui en veux un peu, certes, mais je sais aussi, pour avoir vu d'autres toubibs pendant mes exils bressois et lyonnais, que c'est un bon médecin, et qu'il a un sens profond du mot "éthique".


Oui parce que, voyez-vous, juste pour l'exemple, certains médecins (particulièrement lyonnais) se permettent de vous refuser un rendez-vous lorsque vous avez la grippe et que vous êtes coincée dans une ville, à des centaines de kilomètres de votre médecin traitant, sous prétexte que (Véridique ! Cité tel quel !) : "Vous comprenez, vous n'êtes pas une cliente (Oui-oui ! J'ai bien dit cliente et non pas patiente ) habituelle du docteur Bidule, et comme le docteur Bidule a déjà fait sa clientèle... Nous ne pouvons pas décemment (Décemment ! Mais qui parle de décence ici ?) vous accorder (Accorder ? Parce qu'il faut supplier à genoux aussi...?) de rendez-vous... Vous devriez plutôt aller voir votre médecin traitant..."...

Eh grognasse ! Mon médecin traitant il ne se déplace pas sur commande dans d'autres régions de France ! Surtout que tu étais en train de me dire qu'il y avait de la place dans l'après-midi-même avant que je te donne mon nom ! Et je ne parle même pas de celui qui vous fait payer 30 euros pour une simple consultation à cause d'une angine et dont l'examen se borne à vous faire tirer la langue et dire "Aaaah!"...


Alors que mon médecin, il s'est installé dans son jeune temps dans un appartement retapé par ses soins en cabinet médical, dans le quartier le plus pourri de la ville, celui qui est le synonyme du 93 chez nous... La cité quoi ! Sa première clientèle du lieu (qui a l'époque était plus nommé "banlieue", ou "quartier excentré", moins péjorativement) s'est pour une grande part "élevée socialement", et lui est restée fidèle, à l'exemple de mes parents, jeunes étudiants avec enfant à charges qui sont aujourd'hui cadres de la fonction publique propriétaires de leur maison avec jardin et de leur (deuxième) ancien appartement qui se trouve dans un quartier beaucoup plus "calme", avec parc privé et court de tennis... Et qui continuent à faire le déplacement jusque dans le "quartier pourrave" pour voir leur médecin.

Pourtant, mon médecin, ce héros, reçoit une nouvelle clientèle, en plus de "l'ancienne garde", celle du quartier d'aujourd'hui. Des ouvriers, des employés, des chômeurs, des RMIstes, des bénéficiaires de la CMU...

Sa petite salle d'attente démodée (rien n'y a changé depuis mon enfance, à part une reproduction sur affiche d'un Chagall qui est apparue pendant mon adolescence) est un véritable "melting pot". On croise souvent des hommes "d'affaires", tailleur, cravate, chaussures vernies et attaché-case, en même temps que des "mamas kabyles", foulard enroulé sur le crâne, tatouages sur le front et le menton, entourées d'une flopée de marmots, des jeunes beurettes aux vêtements fashion, des étudiantes bien habillées, les dernières lunettes à la mode, des bourgeoises qui regardent tout le monde d'un air effrayé, ou se cachent derrière leur Paris-Match, des jeunes musulmanes voilées, des mecs maigres blindés de TOC, aux allures de toxico, des papis harkis avec leur petite toque en moumoute et leur moustache qui restent assis, bien calmes et patients, de la marmaille en pagaille qui triture les antiques jeux de construction en bois ou en plastique, vestiges de deux époques distinctes, et bien évidemment ma mère (avec sa tête d'intello, "je râle dans ma barbe contre les enfants qui déchirent les Gala que je déteste, mais je ne fais semblant de rien si on me regarde", ses lunettes et son sac à mains...) et moi.
Moi qui observe tout ça en me disant que décidément cette salle d'attente est trop petite pour mon cher toubib. Et tout ce petit monde surplombé par une imposante et préhistorique horloge comtoise qui ne fonctionne plus depuis mes 14 ans.


Et, de temps en temps, mon médecin, plus grand et beau que le Docteur Sylvestre, qui ouvre la porte de la salle d'attente, après avoir raccompagné le PATIENT précédent jusque sur le paillasson, demande d'une voix grave et douce "C'est à qui ?" en regardant la personne dont il sait que c'est son tour.

Parce qu'il faut quand même lui rendre justice à mon médecin ! Même si ce n'est pas Docteur House... Il est encore mieux qu'un barman irlandais et Docteur Sylvestre réunis, tiens !!!

Publié dans mamzell-beetlejuice

Commenter cet article

Edacer972 02/04/2009 17:06

tres beau blog @+

Mlle B. 02/04/2009 18:29


Merci...


Annie 19/01/2009 10:37

Pour répondre a ton commentaire sur mon blog, rien de rienPas le moindre messagePas la moindre réponse au mien de message leurs demandant pourquoi ....Bien ton blog,J'espère faire bientôt aussi bien

Mlle B. 19/01/2009 21:02



c'est quand même bizarre c't'histoire, je trouve...
Bises à toi et bon courage pour ton nouveau blog en tous cas... et surtout, surtout, une règle d'or : ne pas me demander de conseil pour maigrir ! très très
mauvaise idée... ^^
Bienvenue chez les fous d'OB !



Motdit 16/01/2009 10:15

sympa ton toubib!

Mini chips 09/01/2009 21:40

Coucou sa va bien je trouve ton  blog super !! c'est vraiment sincerre !! bravo !!vien me dire comment est le mien ;)

Mlle B. 10/01/2009 01:05


Merci pour le compliment...
Même si je "renifle" la pub dessous...


Chtinoeil (laure) 26/12/2008 11:28

Juste un petit mot rapide pour te souhaiter de belles vacances, en cette période de fêtes. A bientot, Laure

Mlle B. 27/12/2008 12:08


Merci beaucoup... Bonnes fêtes à toi aussi...